Lettre ouverte à mon fils

Mon amour, théo2

On m’a toujours dit que l’amour qu’une mère porte à son enfant est un amour plus grand que nature ; il est inestimable et irremplaçable. Je n’y croyais pas jusqu’à ce que je te sente bouger dans mon ventre, ou encore, plus tard, lorsque je t’ai tenu pour la première fois dans mes bras. J’avais peur d’aimer autant. Car, quand on aime, ça fait souvent mal.

Depuis presque deux ans et demi, je comprends ce que c’est que de vivre un amour plus grand que jamais, indéfinissable. Tu es mon soleil.

Les premières tétées, les premiers câlins, les premiers faux pas, les premières nuits difficiles, les premières chatouilles, … bref autant de premières fois qui m’ont fait grandir en tant que personne et en tant que maman. Pendant un peu plus de 6 mois, je ne travaillais pas et j’ai eu la chance d’avoir du temps pour te cajoler, te bercer, te laisser téter parfois même longtemps, collés l’un à l’autre, pour te laisser dormir à mes cotés. J’ai l’impression de m’être soudée à toi.

Garde le plus longtemps possible ta naïveté, ton innocence, ton audace, ta spontanéité, ta gourmandise de l’aventure … Tu croques dans la vie à pleines dents, tu conquiers ce monde avec ton grand sourire charmeur et tes yeux pétillants pleins de malice. Lorsque je te regarde, j’en ai souvent les larmes aux yeux tellement je suis fière du petit homme que tu es en train de devenir. Tu es mon premier enfant et je suis heureuse de t’avoir donné la vie, c’est l’un de mes plus beaux défis.

J’espère et je souhaite t’épargner le plus possible. Malheureusement, nous partageons la vie avec des individus qui ne méritent pas de toucher le même sol que toi. Je n’ose notamment pas penser à ces terribles personnes qui essayent de faire du mal aux enfants comme toi, de les blesser, aussi bien physiquement que psychologiquement. L’idée même est insupportable.

Je me sens frustrée, car, pour le moment, je n’ai pas la richesse pour t’offrir tout ce que je souhaiterai pour toi. Certes, tu as l’essentiel, mais je ne trouve pas cela suffisant. Je suis une éternelle insatisfaite. Malgré le travail, je fais mon maximum pour être présente à tes cotés le plus souvent possible. Je suis loin d’être une mère parfaite, mais je me laisse guider par mon amour pour toi et par toutes les ressources que j’ai. J’espère t’emmener le plus loin et dans le meilleur sens possible.

Tu t’es taillé une place toute particulière dans mon cœur, bien plus que quiconque.

Ta maman qui t’aime jusqu’à l’infini et bien au-delà.

 

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge hebdomadaire du groupe Facebook Le Café des Blogueuses, sur le thème d’un article épistolaire. Je recommande les 3 blogs suivants :

  • Le blog de Celeesia pour ses chroniques, ses critiques de films, ses articles culinaires …
  • Miss Fashionista pour les recettes de cuisine, ses conseils beauté, ses conseils mode, …
  • Le blog de Lucie, maman, épouse et blogueuse de 31 ans, pour ses tests de produits de beauté

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s