Le citron, un fruit magique !

Originaire d’Inde, le citron représente le fruit magique par excellence : l’art de se soigner et de se régaler en simultané.

En cuisine, le citron peut être utilisé de l’entrée au dessert. Il apporte notamment du caractère en se mariant très bien au poisson ou encore à une viande blanche (poulet au citron). Le citron confit se déguste aussi dans une salade.

On le choisit ferme, brillant et bien lourd.

 

Boisson :

Plat :

  • poulet au citron
  • marinade

Dessert :

  • cake au citron
  • tarte au citron meringuée
  • mousse au lemon curd
  • crème de ricotta au citron

Au niveau du ménage, le citron possède 4 propriétés principales :

  • nettoyer un plat en aluminium avec une éponge imbibée de citron ;
  • désinfecter et redonner de la brillance aux verres ;
  • blanchir et détacher le linge ;
  • combattre la moisissure dans le frigo en le nettoyant de temps en temps avec une éponge imbibée de jus de citron.

Au niveau de la santé, le citron a les avantages de :

  • éclaircir les taches brunes apparues sur l’épiderme au fil du temps ;
  • blanchir les dents, lutter contre la formation du tartre, rafraichir l’haleine et garder les gencives en bonne santé : pour cela, mélange 75g de bicarbonate de soude et le jus d’1/2 citron.
  • faciliter la guérison d’une angine, d’une otite, d’un rhume ou encore de la grippe : le citron est antiviral et sudorifique (fait diminuer la fièvre) ;
  • récupérer plus vite car il est riche en vitamine C ;
  • stimule nos défenses naturelles : Pour cela, on peut réaliser une infusion au citron : coupe 80g d’écorce de citron en morceaux. Mets-les dans un bocal hermétique, verse par-dessus de l’eau bouillante. Referme et laisse infuser 15 minutes puis filtre. Sucre avec du miel.
  • chasser la fatigue et détoxifier l’organisme du stress, des excès alimentaires, des éléments issus de la pollution … : pour cela, le matin, bois 1 verre de jus de citron pressé dilué dans de l’eau chaude.
  • Combat l’acné et efface les boutons.

Truc et astuce :

Si on a seulement besoin de quelques gouttes de jus de citron, on perce un petit trou dans le fruit avec un cure-dent, on presse et on remet le cure-dent dans le citron.

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge d’écriture du groupe Facebook Le Café des Blogueuses. Je recommande 3 blogs que j’aime bien :

  • Le blog de Julie, notamment pour son article à propos d’une maison propre et saine naturellement ;
  • Le blog d’Estelle, notamment pour son article « 4 remèdes naturels au quotidien » ;
  • le blog d’Amandine pour ses nombreuses recettes très inspirantes.
Publicités

Limonade écarlate #battlefood53

Dans le cadre de la Battle food 53, nous devions cuisiner une recette pour voir la vie toute en rouge.

Grâce à la chaleur écrasante de la semaine dernière, j’ai eu l’occasion de préparer une limonade (presque) entièrement faite maison. Après l’avoir mise au frigo pendant plusieurs heures, c’est juste une pure tuerie. A savourer …

19496302_10155278199045295_214505653_o

Pour la limonade écarlate, pour 6 personnes, compte 15 minutes de préparation et 1h de macération.

Il te faut :

  • 300 g de fraises + quelques-unes pour la finition
  • le jus de 2 citrons
  • 100 g de sucre
  • 75 cl de limonade du supermarché (j’ai pris la sous-marque de chez Delhaize)

 

Equeute, lave et coupe les fraises en 4. Dépose-les dans un grand bol, ajoute le sucre et le jus des citrons. Laisse macérer pendant 1h. Verse les fraises et leur jus dans un blender. Réduis en purée. Verse la purée dans une carafe. Ajoute la limonade, les fraises réservées pour la finition coupées en 2 et quelques glaçons. Réserve la limonade au frigo.

La marraine précédente était Kelly de MyPastryAddiction, la marraine du challenge actuel est Sandrine (Le dessert cest pour moi !).

Battle food 53

Lettre ouverte à mon fils

Mon amour, théo2

On m’a toujours dit que l’amour qu’une mère porte à son enfant est un amour plus grand que nature ; il est inestimable et irremplaçable. Je n’y croyais pas jusqu’à ce que je te sente bouger dans mon ventre, ou encore, plus tard, lorsque je t’ai tenu pour la première fois dans mes bras. J’avais peur d’aimer autant. Car, quand on aime, ça fait souvent mal.

Depuis presque deux ans et demi, je comprends ce que c’est que de vivre un amour plus grand que jamais, indéfinissable. Tu es mon soleil.

Les premières tétées, les premiers câlins, les premiers faux pas, les premières nuits difficiles, les premières chatouilles, … bref autant de premières fois qui m’ont fait grandir en tant que personne et en tant que maman. Pendant un peu plus de 6 mois, je ne travaillais pas et j’ai eu la chance d’avoir du temps pour te cajoler, te bercer, te laisser téter parfois même longtemps, collés l’un à l’autre, pour te laisser dormir à mes cotés. J’ai l’impression de m’être soudée à toi.

Garde le plus longtemps possible ta naïveté, ton innocence, ton audace, ta spontanéité, ta gourmandise de l’aventure … Tu croques dans la vie à pleines dents, tu conquiers ce monde avec ton grand sourire charmeur et tes yeux pétillants pleins de malice. Lorsque je te regarde, j’en ai souvent les larmes aux yeux tellement je suis fière du petit homme que tu es en train de devenir. Tu es mon premier enfant et je suis heureuse de t’avoir donné la vie, c’est l’un de mes plus beaux défis.

J’espère et je souhaite t’épargner le plus possible. Malheureusement, nous partageons la vie avec des individus qui ne méritent pas de toucher le même sol que toi. Je n’ose notamment pas penser à ces terribles personnes qui essayent de faire du mal aux enfants comme toi, de les blesser, aussi bien physiquement que psychologiquement. L’idée même est insupportable.

Je me sens frustrée, car, pour le moment, je n’ai pas la richesse pour t’offrir tout ce que je souhaiterai pour toi. Certes, tu as l’essentiel, mais je ne trouve pas cela suffisant. Je suis une éternelle insatisfaite. Malgré le travail, je fais mon maximum pour être présente à tes cotés le plus souvent possible. Je suis loin d’être une mère parfaite, mais je me laisse guider par mon amour pour toi et par toutes les ressources que j’ai. J’espère t’emmener le plus loin et dans le meilleur sens possible.

Tu t’es taillé une place toute particulière dans mon cœur, bien plus que quiconque.

Ta maman qui t’aime jusqu’à l’infini et bien au-delà.

 

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge hebdomadaire du groupe Facebook Le Café des Blogueuses, sur le thème d’un article épistolaire. Je recommande les 3 blogs suivants :

  • Le blog de Celeesia pour ses chroniques, ses critiques de films, ses articles culinaires …
  • Miss Fashionista pour les recettes de cuisine, ses conseils beauté, ses conseils mode, …
  • Le blog de Lucie, maman, épouse et blogueuse de 31 ans, pour ses tests de produits de beauté

 

 

Gaspacho de mangue

Précédemment, j’ai écrit un article concernant la mangue (sur le thème des fruits de saison). J’en ai profité pour intégrer ce produit dans une recette : un gaspacho mangue – coco.

Pour préparer ce dessert ou cet en-cas pour 4 personnes, compte environ 15 min de préparation.

  1. Pèle et coupe 1 mangue mure. Mets-en quelques morceaux de coté pour la présentation. Dans un blender, verse la chair de la mangue, 180g de fromage blanc (j’ai pris des petits-suisses), 20 cl de lait de coco, 1 cuillère à café de jus de citron, 1 cuillère à soupe de cognac (ou de rhum brun), 2 cuillères à soupe de sucre cristallisé et, facultativement, 15 cl d’eau. Mixe pour obtenir un velouté homogène. Réserve au frais.
  2. Givre 4 coupes en trempant successivement les bords dans 1 cuillère à soupe de cognac puis 2 cuillères à soupe de noix de coco râpée.
  3. Au moment de servir, verse le gaspacho dans les coupes. Dépose les petits morceaux de mangue ainsi qu’un peu de noix de coco râpée par-dessus.

 

Sans titre 288

La mangue : un produit de saison

Parfumée, juteuse et tendre, la mangue mélange le plaisir, la gourmandise et les apports nutritionnels. C’est l’un des fruits les plus riches en vitamine C et carotène, ainsi qu’en fibres. Au moment de la choisir, elle doit être souple au toucher. On la pèle au couteau ou à l’épluche-légumes, puis on récupère la chair de part et d’autre du noyau central.

La pleine saison de la mangue se situe au niveau des mois de décembre, avril, mai, jusante-naturelle-connaissez-vous-les-bienfaits-de-la-manguein et juillet. On peut la cuisiner en dessert mais aussi l’incorporer dans un plat sucré-salé.

On peut accorder la mangue avec différents produits :

  • les fruits : le fruit de la passion, l’ananas, la banane, le kiwi
  • les fruits secs : noisette, amande
  • les épices et les plantes : la muscade, la cannelle, la vanille, le safran
  • les laitages : le yaourt, le fromage blanc
  • autres : le chocolat, le rhum

Il est fortement déconseillé de placer la mangue au frigo. En effet, elle ne supporte pas les températures inférieures à 8°C. En revanche, on peut l’éplucher, la couper en morceaux, puis la congeler. Plus tard, cela conviendra parfaitement pour la passer au mixer et obtenir un sorbet, un granité ou un smoothie.

Exemple de recettes :

  • Gaspacho de mangue
  • Tarte tatin aux mangues
  • Smoothie
  • Sauce chutney
  • Sous forme de coulis pour les glaces et les yaourts
  • Panna cotta à la mangue

 

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge d’écriture du groupe Facebook du Café des Blogueuses. En surfant dans le monde des blogs, j’en ai sélectionné plusieurs dont je suis clairement fan, mais je n’en citerai ici que 3 :

 

 

Des wraps de poulet au céleri : on pique-nique avec les doigts

Avec l’arrivée des beaux jours, on a envie de manger dehors, sur l’herbe, de pique-niquer au bord d’un lac ou en pleine campagne. Le thème du Défi Cuisine du mois de mai nous invite à travailler autour du pique-nique.

Cette recette est tirée de l’agenda culinaire, le Mémoniak spécial recettes légères. J’ai préparé des wraps de poulet au céleri.

Dore 200g de blanc de poulet en petits cubes dans 1 cuillère à café d’huile d olive pendant 5 min. Ajoute des épices de poulet. Fais fondre 50g de gouda vieux par dessus le poulet et mélange. Sale et poivre. Mélange 50 g de céleri rave râpé, 1 cuillère à soupe de fromage blanc et 1 cuillère à café de moutarde. Garnis 2 tortillas de maïs avec le mélange, ainsi que la viande et 50g de jeunes pousses d épinards.

 

défi cuisine pique nique

Les essentiels pour une soirée cocooning parfaite

f1ea7b2f8dd4dda8e0b7c25b379e3bd5

Pour une fois, cet hiver, avec le froid et les nuits tombant plus tôt qu’en été, j’avais de plus en plus envie de rester confortablement à la maison, bien au chaud. Même Arthur Rimbaud a dit : « Je redoute l’hiver parce que c’est la saison du confort« . Après avoir plusieurs fois pratiqué les journées voire soirées cocooning, je vous livre mes huit essentiels pour un cocooning digne de ce nom.

  1. Être seule, avec son amoureux ou avec des ami(e)s, en pyjama sur le canapé, à papoter
  2. Ne pas faire à manger : il ne faut absolument pas faire la vaisselle, sinon cela casse le mythe du cocooning. On commande les repas, on réchauffe des plats congelés, on ne réfléchit pas sur ce qu’on va manger.
  3. Se bichonner : on prend soin de soi, on se pose un masque pour cheveux, un autre pour visage.
  4. Regarder tout ce dont on a envie : on matte une tv-réalité, un film à l’eau de rose, une série, une film … sous un plaid avec un chocolat chaud parsemé de marshmallows ou avec une tisane. Par exemple, mes films préférés pour ce style de soirées sont No reservation, Vous avez un message, Il était une fois, Dirty Dancing, L’Arnacoeur. De même, mes séries favorites pour le cocooning sont The client List, Grey’s Anatomy, Big Bang Theory, Gilmore Girls.
  5. Enfiler le plus confortable des pyjamas : le pyjama est le vêtement tout confort par excellence.
  6. S’emmitoufler sous un plaid.
  7. Le feu de cheminée qui crépite : Rien n’est plus convivial, chaleureux et rassurant qu’un feu de cheminée en hiver auprès duquel on peut se blottir, papoter, rire ou bouquiner. L’idéal est clairement d’avoir un vrai feu de cheminée. Le cas échéant, Netflix a aussi créé son propre feu de cheminée. Ce feu crépitant sur sa tv crée un cocooning particulier et donne presque l’impression d’avoir chaud. Pour le trouver, il suffit de taper « fireplace » dans la barre de recherche Netflix.
  8. Des bougies parfumées pour parfaire l’ambiance cosy à la maison.

 

Le cocooning permet de se poser, de se recentrer sur soi et son bien-être et enfin de prendre son temps. Il prend tout son sens quand il est associé à une activité que l’on aime.

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge d’écriture de la semaine, sur le groupe facebook du Café des blogueuses.

Lecture : la fille de Brooklyn de Musso

La Fille de Brooklyn est un roman à tendance policière du style de la série « Cold Case ». Il constitue une histoire parfaitement bien ficelée, qui éveille notre curiosité jusqu’à la fin. Musso demeure inconditionnellement Musso. Son écriture est fluide, prenante et efficace. Cette belle intrigue est digne d’un étonnant fait divers. Les chapitres sont courts, les dialogues sont multiples et le style est agréable à la lecture.

Dès la première page, je me suis retrouvée attrapée par l’intrigue et le voyage a commencé. A travers les descriptions des paysages, nous nous rendons dans le sud de la France, en Alsace, à Paris, à New-York (qui reste quand même la ville de prédilection de l’auteur). L’auteur nous fait vivre en même temps que les héroïnes. Musso maintient le lecteur en haleine de la première à la dernière page. J’ai adoré me trouver dans la tête d’un enquêteur et donc de découvrir les scoops en même temps que les personnages.

En effet, Musso nous embarque  dans une enquête à la recherche d’Anna, la fiancée de Raphaël, qui a disparu suite à une violente dispute. Aidé de son voisin et ami, cdp45_oukaesgjpMarc, un ancien policier, Raphaël part à la recherche d’Anna. Très vite, il comprend que le passé de la jeune femme n’est pas exactement celui qu’elle veut faire croire. Raphaël et Marc démêlent ainsi le nœud emprisonnant la vérité d’Anna.

Pour une fois, l’ancrage de l’histoire est bien réel : il n’y a pas de fantômes, de choses surréalistes, pas de surnaturel. Le lecteur progresse de page en page pour résoudre une affaire classée. C’est une véritable course après la montre, entre les casse-têtes, les mensonges, la conspiration et le chantage. L’affaire se déroule en seulement quatre jours.

Les personnages sont uniques, attachants et humains. Ils font des choix, des erreurs, ils tentent l’impossible pour aller toujours de l’avant. Cependant, il y a énormément de personnages qui interviennent. On a parfois tendance à s’y perdre. Personnellement, je me suis plus attachée à Raphaël parce qu’il a un fils qui s’appelle Théo, âgé d’environ 2 ans (même prénom et même âge que mon propre fils). Théo apporte une touche de légèreté, d’humour et d’innocence à l’histoire. L’ami de Raphaël, Marc, apporte le coté « polar » au roman.

Les indices sont fréquemment découverts avec presque trop de facilité, c’est dommage. Néanmoins, cela ne nous empêche pas de les savourer, simultanément à chaque piste et chaque étape que nous livre l’auteur.

Il faut attendre le dénouement final pour appréhender tous les éléments de l’affaire et faire des liens entre eux. Le suspens persiste du début à la fin.

Comme dans les autres romans de Musso, chaque chapitre commence par une citation.

Voici quelques extraits du roman .

  • « – Je sais tout dis-je.

    – Personne ne sait tout, et vous moins qu’un autre. Vous ne savez pas quelle est la capitale du Botswana. Vous ne savez pas quelle est la monnaie du Tadjikistan ni celle du Cambodge. Vous ne savez pas qui était président des États-Unis en 1901 ni qui a mis au point le vaccin contre la variole.

    Elle commençait fort.

    – Vous voulez vraiment qu’on joue au Trivial Pursuit? »

  • « On aime être ce qu’on est pas, a écrit Albert Cohen. Peut-être est-ce pour ça que l’on tombe parfois amoureux de personnes avec qui l’on partage rien [ … ] Comme si le contact de l’autre allait faire de nous des êtres plus complets, plus riches, plus ouverts. Sur le papier, c’est une belle idée, mais dans la réalité c’est rarement le cas ».
  • « Avoir un enfant signifie que son avenir devient plus important que votre passé. Avoir un enfant, c’est être certain que le passé ne triomphera jamais sur l’avenir ».
  • « Les livres ne sont pas des enfants. Les livres ont un singularité qui confine à la magie : ils sont un passeport pour l’ailleurs, une grande évasion. »
  • « Je fermai les yeux et laissai à mon tour le soleil inonder mon visage. Comme si un shoot de lumière et de chaleur avait le pouvoir de me remettre les idées en place. »
  • « Rien ne nous remue plus les tripes que le souvenir des occasions manquées et le parfum du bonheur qu’on a laissé filer. »
  • « Lorsque tu deviendras mère, tu comprendras que le monde se divise en deux : ceux qui ont des enfants et les autres. Être parent te rend plus heureux, mais ça te rend aussi infiniment vulnérable. Perdre son enfant est un chemin de croix perpétuel, une déchirure que rien ne pourra jamais recoudre. Chaque jour, tu crois avoir atteint le pire, mais le pire est toujours à venir. Et le pire, finalement, tu sais ce que c’est ? Ce sont les souvenirs qui se fanent, qui s’étiolent et qui finissent par disparaître. »

 

Et toi, as-tu lu La fille de Brooklyn, ou d’autres livres de Musso ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à commenter, merci.

Cet article me permet de participer au challenge d’écriture de la semaine, paru sur le groupe Facebook « Le café des blogueuses ».

 

Milk-shake vegan au beurre de cacahuète

Pour le défi d’écriture du Café des blogueuses (groupe Face

17522146_10155414293289928_726610341_o

book), j’ai préparé un milk-shake sans sucre ajouté, sans lactose et super bon. Le milk-vegan au beurre de cacahuète.

Pour 1 grand verre, il faut :

  • 1 banane
  • 250 ml de lait d’amande placé préalablement au frigo
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète
  • 2 cuillères à soupe de chocolat en poudre non sucré

Place tous les ingrédients dans le blender et mixe environ 2 minutes.

 

Cake au miel – Bataille food #44

Préparation : 10 min 17778748_10155014279450295_1138143929_o

Cuisson : 45 min

Pour 6 personnes

  • 250g de beurre
  • 50g de sucre
  • 200g de miel liquide
  • 4 oeufs
  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • sel, cannelle
  1. Préchauffe le four à 200°C.
  2. Dans un saladier, bats le beurre pour qu’il devienne mousseux. Ajoute ensuite le sucre. Mélange pour obtenir une consistance crémeuse.
  3. Ajoute alors le miel liquide et mélange énergiquement.
  4. Bats les oeufs et incorpore-les au mélange.
  5. Ajoute la farine tamisée, la levure, une pincée de sel et une pincée de cannelle.
  6. Verse la pâte dans un moule à cake beurré et fariné. Enfourne pour 45 min.

 

Cette recette s’intègre à la Bataille Food 44. Le blog à l’initiative du challenge est celui de Jenna Bistro de Jenna, le blog de la dernière marraine de la bataille food est celui d’Anne-Laure Maman est psychomot et le blog du challenge actuel est Visites gourmandes.

bataillefod

La liste des participants du challenge est la suivante : Le bistro de Jenna  / Visites-gourmandesRamène la popotte / keskonmangemaman ? / Graine de faim Kely / Boeuf Karotte / Les délices de Loulou / Petite cuillère et Charentaises / Des Recettes a Gogo / Chaud PatateMariebyfood / Une cuisine pour Voozenoo / TheGardenOf Delights / magg kitchenette / une abeille en cuisine / 1 2 3 dégustez / Pause-nature blog cuisine / Katia au Pays des Gourmands / Encore un gâteau / Grain de sel et gourmandise / Cosmic Tomatoes / Julie Remacle / Vite fait…bien cuisiné / Quelques grammes de gourmandise / Le blog de Cata / La Médecine Passe Par La Cuisine