Gaspacho de mangue

Précédemment, j’ai écrit un article concernant la mangue (sur le thème des fruits de saison). J’en ai profité pour intégrer ce produit dans une recette : un gaspacho mangue – coco.

Pour préparer ce dessert ou cet en-cas pour 4 personnes, compte environ 15 min de préparation.

  1. Pèle et coupe 1 mangue mure. Mets-en quelques morceaux de coté pour la présentation. Dans un blender, verse la chair de la mangue, 180g de fromage blanc (j’ai pris des petits-suisses), 20 cl de lait de coco, 1 cuillère à café de jus de citron, 1 cuillère à soupe de cognac (ou de rhum brun), 2 cuillères à soupe de sucre cristallisé et, facultativement, 15 cl d’eau. Mixe pour obtenir un velouté homogène. Réserve au frais.
  2. Givre 4 coupes en trempant successivement les bords dans 1 cuillère à soupe de cognac puis 2 cuillères à soupe de noix de coco râpée.
  3. Au moment de servir, verse le gaspacho dans les coupes. Dépose les petits morceaux de mangue ainsi qu’un peu de noix de coco râpée par-dessus.

 

Sans titre 288

La mangue : un produit de saison

Parfumée, juteuse et tendre, la mangue mélange le plaisir, la gourmandise et les apports nutritionnels. C’est l’un des fruits les plus riches en vitamine C et carotène, ainsi qu’en fibres. Au moment de la choisir, elle doit être souple au toucher. On la pèle au couteau ou à l’épluche-légumes, puis on récupère la chair de part et d’autre du noyau central.

La pleine saison de la mangue se situe au niveau des mois de décembre, avril, mai, jusante-naturelle-connaissez-vous-les-bienfaits-de-la-manguein et juillet. On peut la cuisiner en dessert mais aussi l’incorporer dans un plat sucré-salé.

On peut accorder la mangue avec différents produits :

  • les fruits : le fruit de la passion, l’ananas, la banane, le kiwi
  • les fruits secs : noisette, amande
  • les épices et les plantes : la muscade, la cannelle, la vanille, le safran
  • les laitages : le yaourt, le fromage blanc
  • autres : le chocolat, le rhum

Il est fortement déconseillé de placer la mangue au frigo. En effet, elle ne supporte pas les températures inférieures à 8°C. En revanche, on peut l’éplucher, la couper en morceaux, puis la congeler. Plus tard, cela conviendra parfaitement pour la passer au mixer et obtenir un sorbet, un granité ou un smoothie.

Exemple de recettes :

  • Gaspacho de mangue
  • Tarte tatin aux mangues
  • Smoothie
  • Sauce chutney
  • Sous forme de coulis pour les glaces et les yaourts
  • Panna cotta à la mangue

 

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge d’écriture du groupe Facebook du Café des Blogueuses. En surfant dans le monde des blogs, j’en ai sélectionné plusieurs dont je suis clairement fan, mais je n’en citerai ici que 3 :

 

 

Des wraps de poulet au céleri : on pique-nique avec les doigts

Avec l’arrivée des beaux jours, on a envie de manger dehors, sur l’herbe, de pique-niquer au bord d’un lac ou en pleine campagne. Le thème du Défi Cuisine du mois de mai nous invite à travailler autour du pique-nique.

Cette recette est tirée de l’agenda culinaire, le Mémoniak spécial recettes légères. J’ai préparé des wraps de poulet au céleri.

Dore 200g de blanc de poulet en petits cubes dans 1 cuillère à café d’huile d olive pendant 5 min. Ajoute des épices de poulet. Fais fondre 50g de gouda vieux par dessus le poulet et mélange. Sale et poivre. Mélange 50 g de céleri rave râpé, 1 cuillère à soupe de fromage blanc et 1 cuillère à café de moutarde. Garnis 2 tortillas de maïs avec le mélange, ainsi que la viande et 50g de jeunes pousses d épinards.

 

défi cuisine pique nique

Les essentiels pour une soirée cocooning parfaite

f1ea7b2f8dd4dda8e0b7c25b379e3bd5

Pour une fois, cet hiver, avec le froid et les nuits tombant plus tôt qu’en été, j’avais de plus en plus envie de rester confortablement à la maison, bien au chaud. Même Arthur Rimbaud a dit : « Je redoute l’hiver parce que c’est la saison du confort« . Après avoir plusieurs fois pratiqué les journées voire soirées cocooning, je vous livre mes huit essentiels pour un cocooning digne de ce nom.

  1. Être seule, avec son amoureux ou avec des ami(e)s, en pyjama sur le canapé, à papoter
  2. Ne pas faire à manger : il ne faut absolument pas faire la vaisselle, sinon cela casse le mythe du cocooning. On commande les repas, on réchauffe des plats congelés, on ne réfléchit pas sur ce qu’on va manger.
  3. Se bichonner : on prend soin de soi, on se pose un masque pour cheveux, un autre pour visage.
  4. Regarder tout ce dont on a envie : on matte une tv-réalité, un film à l’eau de rose, une série, une film … sous un plaid avec un chocolat chaud parsemé de marshmallows ou avec une tisane. Par exemple, mes films préférés pour ce style de soirées sont No reservation, Vous avez un message, Il était une fois, Dirty Dancing, L’Arnacoeur. De même, mes séries favorites pour le cocooning sont The client List, Grey’s Anatomy, Big Bang Theory, Gilmore Girls.
  5. Enfiler le plus confortable des pyjamas : le pyjama est le vêtement tout confort par excellence.
  6. S’emmitoufler sous un plaid.
  7. Le feu de cheminée qui crépite : Rien n’est plus convivial, chaleureux et rassurant qu’un feu de cheminée en hiver auprès duquel on peut se blottir, papoter, rire ou bouquiner. L’idéal est clairement d’avoir un vrai feu de cheminée. Le cas échéant, Netflix a aussi créé son propre feu de cheminée. Ce feu crépitant sur sa tv crée un cocooning particulier et donne presque l’impression d’avoir chaud. Pour le trouver, il suffit de taper « fireplace » dans la barre de recherche Netflix.
  8. Des bougies parfumées pour parfaire l’ambiance cosy à la maison.

 

Le cocooning permet de se poser, de se recentrer sur soi et son bien-être et enfin de prendre son temps. Il prend tout son sens quand il est associé à une activité que l’on aime.

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge d’écriture de la semaine, sur le groupe facebook du Café des blogueuses.

Lecture : la fille de Brooklyn de Musso

La Fille de Brooklyn est un roman à tendance policière du style de la série « Cold Case ». Il constitue une histoire parfaitement bien ficelée, qui éveille notre curiosité jusqu’à la fin. Musso demeure inconditionnellement Musso. Son écriture est fluide, prenante et efficace. Cette belle intrigue est digne d’un étonnant fait divers. Les chapitres sont courts, les dialogues sont multiples et le style est agréable à la lecture.

Dès la première page, je me suis retrouvée attrapée par l’intrigue et le voyage a commencé. A travers les descriptions des paysages, nous nous rendons dans le sud de la France, en Alsace, à Paris, à New-York (qui reste quand même la ville de prédilection de l’auteur). L’auteur nous fait vivre en même temps que les héroïnes. Musso maintient le lecteur en haleine de la première à la dernière page. J’ai adoré me trouver dans la tête d’un enquêteur et donc de découvrir les scoops en même temps que les personnages.

En effet, Musso nous embarque  dans une enquête à la recherche d’Anna, la fiancée de Raphaël, qui a disparu suite à une violente dispute. Aidé de son voisin et ami, cdp45_oukaesgjpMarc, un ancien policier, Raphaël part à la recherche d’Anna. Très vite, il comprend que le passé de la jeune femme n’est pas exactement celui qu’elle veut faire croire. Raphaël et Marc démêlent ainsi le nœud emprisonnant la vérité d’Anna.

Pour une fois, l’ancrage de l’histoire est bien réel : il n’y a pas de fantômes, de choses surréalistes, pas de surnaturel. Le lecteur progresse de page en page pour résoudre une affaire classée. C’est une véritable course après la montre, entre les casse-têtes, les mensonges, la conspiration et le chantage. L’affaire se déroule en seulement quatre jours.

Les personnages sont uniques, attachants et humains. Ils font des choix, des erreurs, ils tentent l’impossible pour aller toujours de l’avant. Cependant, il y a énormément de personnages qui interviennent. On a parfois tendance à s’y perdre. Personnellement, je me suis plus attachée à Raphaël parce qu’il a un fils qui s’appelle Théo, âgé d’environ 2 ans (même prénom et même âge que mon propre fils). Théo apporte une touche de légèreté, d’humour et d’innocence à l’histoire. L’ami de Raphaël, Marc, apporte le coté « polar » au roman.

Les indices sont fréquemment découverts avec presque trop de facilité, c’est dommage. Néanmoins, cela ne nous empêche pas de les savourer, simultanément à chaque piste et chaque étape que nous livre l’auteur.

Il faut attendre le dénouement final pour appréhender tous les éléments de l’affaire et faire des liens entre eux. Le suspens persiste du début à la fin.

Comme dans les autres romans de Musso, chaque chapitre commence par une citation.

Voici quelques extraits du roman .

  • « – Je sais tout dis-je.

    – Personne ne sait tout, et vous moins qu’un autre. Vous ne savez pas quelle est la capitale du Botswana. Vous ne savez pas quelle est la monnaie du Tadjikistan ni celle du Cambodge. Vous ne savez pas qui était président des États-Unis en 1901 ni qui a mis au point le vaccin contre la variole.

    Elle commençait fort.

    – Vous voulez vraiment qu’on joue au Trivial Pursuit? »

  • « On aime être ce qu’on est pas, a écrit Albert Cohen. Peut-être est-ce pour ça que l’on tombe parfois amoureux de personnes avec qui l’on partage rien [ … ] Comme si le contact de l’autre allait faire de nous des êtres plus complets, plus riches, plus ouverts. Sur le papier, c’est une belle idée, mais dans la réalité c’est rarement le cas ».
  • « Avoir un enfant signifie que son avenir devient plus important que votre passé. Avoir un enfant, c’est être certain que le passé ne triomphera jamais sur l’avenir ».
  • « Les livres ne sont pas des enfants. Les livres ont un singularité qui confine à la magie : ils sont un passeport pour l’ailleurs, une grande évasion. »
  • « Je fermai les yeux et laissai à mon tour le soleil inonder mon visage. Comme si un shoot de lumière et de chaleur avait le pouvoir de me remettre les idées en place. »
  • « Rien ne nous remue plus les tripes que le souvenir des occasions manquées et le parfum du bonheur qu’on a laissé filer. »
  • « Lorsque tu deviendras mère, tu comprendras que le monde se divise en deux : ceux qui ont des enfants et les autres. Être parent te rend plus heureux, mais ça te rend aussi infiniment vulnérable. Perdre son enfant est un chemin de croix perpétuel, une déchirure que rien ne pourra jamais recoudre. Chaque jour, tu crois avoir atteint le pire, mais le pire est toujours à venir. Et le pire, finalement, tu sais ce que c’est ? Ce sont les souvenirs qui se fanent, qui s’étiolent et qui finissent par disparaître. »

 

Et toi, as-tu lu La fille de Brooklyn, ou d’autres livres de Musso ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à commenter, merci.

Cet article me permet de participer au challenge d’écriture de la semaine, paru sur le groupe Facebook « Le café des blogueuses ».

 

Milk-shake vegan au beurre de cacahuète

Pour le défi d’écriture du Café des blogueuses (groupe Face

17522146_10155414293289928_726610341_o

book), j’ai préparé un milk-shake sans sucre ajouté, sans lactose et super bon. Le milk-vegan au beurre de cacahuète.

Pour 1 grand verre, il faut :

  • 1 banane
  • 250 ml de lait d’amande placé préalablement au frigo
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète
  • 2 cuillères à soupe de chocolat en poudre non sucré

Place tous les ingrédients dans le blender et mixe environ 2 minutes.

 

Cake au miel – Bataille food #44

Préparation : 10 min 17778748_10155014279450295_1138143929_o

Cuisson : 45 min

Pour 6 personnes

  • 250g de beurre
  • 50g de sucre
  • 200g de miel liquide
  • 4 oeufs
  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • sel, cannelle
  1. Préchauffe le four à 200°C.
  2. Dans un saladier, bats le beurre pour qu’il devienne mousseux. Ajoute ensuite le sucre. Mélange pour obtenir une consistance crémeuse.
  3. Ajoute alors le miel liquide et mélange énergiquement.
  4. Bats les oeufs et incorpore-les au mélange.
  5. Ajoute la farine tamisée, la levure, une pincée de sel et une pincée de cannelle.
  6. Verse la pâte dans un moule à cake beurré et fariné. Enfourne pour 45 min.

 

Cette recette s’intègre à la Bataille Food 44. Le blog à l’initiative du challenge est celui de Jenna Bistro de Jenna, le blog de la dernière marraine de la bataille food est celui d’Anne-Laure Maman est psychomot et le blog du challenge actuel est Visites gourmandes.

bataillefod

La liste des participants du challenge est la suivante : Le bistro de Jenna  / Visites-gourmandesRamène la popotte / keskonmangemaman ? / Graine de faim Kely / Boeuf Karotte / Les délices de Loulou / Petite cuillère et Charentaises / Des Recettes a Gogo / Chaud PatateMariebyfood / Une cuisine pour Voozenoo / TheGardenOf Delights / magg kitchenette / une abeille en cuisine / 1 2 3 dégustez / Pause-nature blog cuisine / Katia au Pays des Gourmands / Encore un gâteau / Grain de sel et gourmandise / Cosmic Tomatoes / Julie Remacle / Vite fait…bien cuisiné / Quelques grammes de gourmandise / Le blog de Cata / La Médecine Passe Par La Cuisine

Petit budget, grandes idées …

Depuis quelques mois, j’ai souvent remarqué qu’il ne faut pas forcément dépenser beaucoup pour bien manger.

budget-hebdo-courses-508

Dès lors, voici quelques petits conseils pour manger sain sans faire exploser son budget.

  1. Le mieux est d’acheter des aliments de base, plus nutritifs et moins chers : les fruits et légumes frais et de saison, les pièces de viande non assaisonnées, les céréales entières.
  2. Les fruits et légumes de saison sont moins chers.
  3. On peut mettre des légumineuses au menu. Cela permettrait de préparer et manger un repas végétarien par semaine. Ces aliments améliorent la qualité nutritionnelle du menu et permettent de découvrir de nouveaux aliments : haricots rouges, lentilles, pois chiches …
  4. Cuisiner ses propres repas est plus économique que d’acheter des produits semi-préparés ou des plats préparés.
  5. Tu peux accommoder les restes des repas précédents pour cuisiner un nouveau repas.
  6. Il faut aussi être attentif aux « ventes flash », aux promotions qui permettent parfois de faire de bonnes économies. Toutefois, il faut faire attention aux pièges des publicités. J’essaye juste de profiter du rabais sur les articles à consommer rapidement, notamment sur la viande (je mets les paquets de viande directement au congélateur en revenant des courses). « Zero-gachis.com » référence des produits avec parfois 70% de rabais en magasin. Pour connaitre le magasin le plus proche de chez soi proposant ce type d’action, on tape son code postal sur le site zero-gachis.com.
  7. Des chercheurs américains ont démontré que, quand on fait ses courses le ventre vide, nous avons tendance à acheter des produits gras ou sucrés. Pour éviter de remplir inutilement le caddy et alourdir le ticket de caisse, pense à manger avant de te rendre au supermarché.
  8. Achète directement chez le producteur. Sans intermédiaire(s), les prix sont plus abordables.
  9. Tu peux apporter ton propre repas de midi au travail.
  10. Dans certains magasins, principalement les grandes enseignes, on peut utiliser une scannette permettant ainsi d’anticiper le montant total du ticket de caisse.
  11. Accepte les cartes de fidélité pour cumuler les points.

 

Cet article a été écrit dans le cadre du Défi d’écriture du Café des Blogueuses, sur Facebook.

Steak aux cèpes et sauce au poivre vert – Foodista challenge #28

Dans le cadre de la Foodista challenge, sur le thème de « la ronde des poivres », j’ai préparé du steak sauce au poivre vert.

La Foodista Challenge est un défi culinaire créé et initié par Stéphanie de Cuisine moi un Mouton. Cette rencontre mensuelle rassemble les passionnés de cuisine et de pâtisserie, blogueurs ou non-blogueurs, autour d’un thème imposé. Il n’y a rien à gagner mais vous pouvez découvrir de nouveaux blogs et des recettes originales, faire de nouvelles rencontres et également faire connaître votre blog.

Voici la liste des différentes éditions de la Foodista Challenge :

foodista-challenge-e1454247457941

Pour 4 personnes, prévois une préparation de 20 min et une cuisson de 10 min.

Les ingrédients sont :

  • 600 g de steak de boeuf ou de boeuf haché
  • 100 de cèpes
  • 4 échalotes
  • 50g de beurre
  • 5 cl de cognac
  • 3 cuillères à soupe de fond de veau déshydraté
  • 1 cuillère à soupe de poivre vert en grains
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • éventuellement 4 cuillères à soupe de persil plat ciselé
  • sel et poivre

Pèle et hache 3 des échalotes. Faites-les légèrement colorer dans 20 g de  beurre. Verse le cognac sur les échalotes. Porte à ébullition. Mouille avec le fond de veau délayé dans 25 cl d’eau bouillante. Ajoute le poivre vert et sale. Fais bouillir 10 min environ de sorte que la sauce réduise de moitié. Incorpore le reste de beurre dans la sauce en fouettant vivement. Goute et rectifie l’assaisonnement.

Pèle et hache la 4ème échalote. Fais-la également légèrement colorer dans de l’huile d’olive. Ajoute la viande et les cèpes. Sale et poivre. Cuis les steaks environ 4 min sur chaque face.

Sers les steaks nappés de sauce et parsème éventuellement de persil ciselé. Elles ne sont pas présentes sur la photo, mais j’avais accompagné la viande et les cèpes de frites.

17372955_10155353719059928_2049730613_o

Les participants sont les suivants : 1,2,3…Dégustez ! –  Pourquoi je grossisGourmand et BioJeune et affamée – Tout simplement fait maison Fleur de théChachou à la crèmeJ’ai toujours aimé le jaune moutarde Mon Carnet CaféLa cuisine des trois soeursDes Recettes à Gogo – Keskonmangemaman Safrancannellela gourmandise de Violette lacuisinedeblanche – Mes inspirations culinaires Repaire des Ventres faims Chez Papa Rico Les recettes de MélanieCaprices en cuisine

 

« Avant toi » de Jojo Moyes

Il y a quelques semaines, j’ai commencé « Avant toi » et, pour le moment, c’est mon gros coup de cœur de l’année. Je ne connaissais pas Jojo Moyes mais c’est une belle découverte. A la base, je me suis intéressée à cette histoire  en lisant un article sur Emilia Clarck, l’une des actrices figurant dans Game of Thrones. J’adore cette actrice et elle me donne envie de voir le film. C’est le genre d’histoire qui me plait.  Mais, avant de voir le film, je préférais lire le roman.

Les livres de Jojo Moyes sont étiquetés comme des « romans féminins » mais cela ne l’empêche pas d’aborder divers thèmes de société tels que :

  • l’euthanasie ou l’assistance au suicide médicalisé ;
  • les personnes à mobilité réduite, le handicap ;
  • le droit à une vie digne ;
  • la résignation et le dépassement de soi.

Ces sujets sont bien traités. L’auteure n’en fait pas des tonnes mais nous permet de ressentir véritablement la souffrance de Will.

Généralement, tous ces thèmes sont considérés comme tabous et ne sont donc pas suffisamment traités. Mais Jojo Moyes parvient à en parler tout en sachant simultanément faire rire et pleurer ses lecteurs. Le sujet est intense et délicat à la fois. Ce n’est pas juste une histoire d’amour. Elle m’a permis de me poser des questions par rapport aux droits des gens à disposer de leur vie, à l’acceptation ou non de l’incapacité physique ou encore à l’acceptation des choix de l’autre.

Ce que j’ai aimé dans « Avant toi », c’est la façon qu’a l’auteur de nous raconter les histoires de personnes à priori ordinaires et de les faire évoluer de page en page. Elle évolue, grandit, s’affirme et fait des projets. En effet, Lou murit au fur et à mesure de ses expériences, des obstacles et des personnes qu’elle rencontre. Les personnages principaux, Lou et Will, ne sont pas très attachants. Cependant, au contact l’un de l’autre, ils se découvrent, ils font réciproquement ressortir leurs bons côtés.

  • Will a 34 ans, il est tétraplégique. Il n’attend plus rien de la vie mais parvient à être cynique malgré son état.
  • Louisa a 26 et a un petit ami depuis quelques années. Cependant, elle habite encore chez ses parents. Elle ne connait rien de la vie, elle n’est jamais sortie de sa ville. Elle perd son emploi de serveuse et accepte un contrat de 6 mois pour tenir compagnie à  Will et être son aide de vie. C’est une fille ordinaire, simple et naturelle. Elle a parfois un coté un peu cruche mais je trouve ça attendrissant car elle essaye toujours de faire de son mieux.  Lou est poussée dans ses retranchements par Will et elle prend conscience des options qui s’offre à elle dans le futur. Je me suis sentie transportée par la vie et la mission de Lou.

Le jeune homme lui réserve un accueil glacial mais Lou découvre en lui une personne exceptionnelle, brillante, accro aux sensations fortes et aux voyages. Mais depuis son accident, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois devant elle pour le faire changer d’avis. Tout s’oppose entre eux mais une intimité va se créer et changera leur relation et leur vie. Lou est la seule à le voir différemment, à ne pas voir son handicap et le considérer véritablement d’égal à égal.

J’ai un peu moins aimé les clichés sur les riches et les pauvres. Je n’ai pas non plus aimé sa relation avec Patrick. Il la sous-estime et elle subit cette relation plus qu’autre chose, je trouve cela dommage.

Je ne sais pas encore si je vais lire le second tome.

En conclusion, cette lecture est loin de m’avoir laissée indifférente car elle est poignante et inspirante. C’est une belle histoire d’amitié et d’amour avec de forts messages et plein d’émotions ainsi qu’une incroyable leçon de vie. Après tout, les plus belles histoires valent bien qu’on lise quelques pages. Cette histoire m’a fait beaucoup réfléchir sur ma propre vie, mes projets. J’ai envie de sortir ma zone de confort.

Parmi les nombreuses citations du livre, deux ont particulièrement retenu mon attention et m’ont fait réfléchir.

  • « On n’a qu’une vie […]. C’est le devoir de chacun de la vivre aussi intensément que possible. « 
  • « Je n’avais encore jamais compris que la musique avait cette faculté de faire sauter les verrous chez ceux qui l’écoutaient, de les transporter dans des lieux auxquels le compositeur lui-même n’avait pas songé. La musique laisse comme une vibration dans l’air, une rémanence que l’on emporte avec soi. « 

Cet article a été écrit dans le cadre du défi d’écriture du Café des Blogueuses sur Facebook. Voici les 3 blogueuses dont j’apprécie beaucoup le travail :

  • Celui De Mathilde, qui écrit et diffuse des chroniques littéraires : Mathilde Littéraire
  • Celui de Sabine, qui écrit des chroniques lifestyle, pour proposer des méthodes pour organiser et faciliter le quotidien : Bee Organisée
  • Et celui de Marine, qui donne son avis sur des produits de puériculture, du lifestyle, de la cuisine … le tout avec beaucoup d’humour : Mummy Chamallow